Growth hacking, le cheval de Troie de la croissance !

Growth_hacking
Magiciens du marketing, les growth hacker sont très prisés par les entreprises et startup en quête d'une croissance à 2 chiffres. Affoler les compteurs de la profitabilté d'un business, stimuler les levées de fonds, faire d'un produit une super star, voila leur botte secrête. Le Growth hacker n’est pas un pirate même si sa mission est de partir à la chasse au trésor.

Qu'est-ce que le Growth Hacking ?

« Growth Hacker », « Growth marketer », « technical marketer », « data-driven marketer », « T-Shaped marketer » ou « head of growth », ce concept importé des États-Unis en 2010, expérimenté à ses premières heures par Hotmail, permet d’accélérer la croissance d’un business, tout en minimisant les coûts. Inventé par un ancien salarié de l’entreprise Dropbox, Sean Ellis, cette stratégie « Digital intelligence » mêle techniques de marketing traditionnel et compétences en analyses de la psychologie du consommateur.

 

Chaque tactique, chaque itération que le growth hacker entreprend, est motivé par la croissance de l’entreprise et la connexion systématique de l’audience-cible avec le produit ou service. Différent du rôle d’un professionnel du marketing (plus généraliste et chronophage en budget), le growth hacker va déployer des techniques « hacks » gratuites ou peu onéreuses afin d’augmenter drastiquement la courbe de croissance du CA, le nombre de clients ou les parts de marché.

 

Cet expert doit également pérenniser les leviers de croissance obtenus en veillant à ce que l’acquisition ne s’érode pas. 5% de la rétention se traduit par une inflexion de la courbe du profit de 30% en moyenne selon la bible du marketer !

Il s’appuie sur le « Sprint Agile », pour stimuler l’expérimentation, la prise de décision fondée sur l’analyse (Datadriven) et la recherche de solutions. Ce mode opératoire donne le droit à l’erreur pour rechercher de nouveaux angles d’attaque. Environ 10% des expérimentations sont des succès. Il faut donc être persévérant tout en apprenant de ses erreurs !

 

Il puise dans le Framework pour tester les moyens disponibles, pour répondre à des besoins comme :

Comment acquérir la plus large audience ?

Comment obtenir plus d’abonnés ?

Comment fidéliser mes clients ?

 

De ce fait, il est très prisé des start-ups en raison de leurs faibles ressources, les empêchant d’investir dans de grandes stratégies onéreuses. Néanmoins, il se prête également aux grandes entreprises qui souhaitent innover leur tunnel de ventes.

Le Framework "AARRR"

La mise en place d’une stratégie de croissance nécessite de créer et combiner plusieurs actions, penser à travailler sur des objectifs précis en hiérarchisant ses idées. C’est là qu’intervient le « framework AARRR », outil indispensable de tout growth hacker qui retrace le cycle de vie du client en 5 métriques et mesure leur conversion par le biais de l’entonnoir de vente (pirate funnel).


Chaque aspect de ce framework peut être mesuré de façon individuelle, ce qui permet de disposer de plusieurs possibilités d’optimisation et d’une marge d’évolution élevée.

Appliquer et suivre ce framework sur toutes les actions de croissance mises en place sert à identifier celles ayant un réel impact sur le taux de conversion et la croissance de l’entreprise.

Framework_AARRR

Airbnb, Growth success story

C’est la  plateforme de location de logements particuliers créée en 2008. Dans le marketing digital, Airbnb est connu pour avoir développé sa base utilisateurs en détournant le trafic d’un autre site web, bénéficiant d’une forte audience. Les créateurs ont eu l’idée de poster leurs annonces Airbnb sur Craiglist (Leboncoin américain), de ce fait, lorsqu’un utilisateur postait sur Airbnb, elle était publiée aussi sur Craiglist. Grace au growth hacking, la plateforme de location a pu acquérir rapidement sa notoriété avec un socle important d’utilisateurs.

Salaire et compétences

• Formation :

Il n’existe pas de formation spécifique avec le titre honorifique de « Growth Hacker ». Il requiert d’avoir une forte appétence pour le domaine du web et du marketing et d’acquérir les compétences relatives à l’univers dans lequel il évoluera par la suite.

Directement après le BAC, il est possible de suivre une formation type Bachelor de 3 ans en marketing digital.

 Après un BAC +3, il est possible d’intégrer un mastère en stratégies digitales.

 Pour les débutants, il existe aussi beaucoup de formations, même en ligne.

Néanmoins, être diplômé dans le domaine de l’informatique permettra d’être embauché plus facilement.

 

• Compétences et qualités :

 Les compétences du « Growth hacker » ne sont pas prédéfinies, c’est le plus souvent une personne autodidacte, passionnée par le web avec des compétences techniques (SQL, code, …) et qui aime apprendre. C’est avant tout un état d’esprit (Growth hacking Mindset) !

Cependant, une connaissance des réseaux sociaux, SEO, environnement web, connaissance de l’exploitation de données, management de projet seront des armes de guerre adéquates.

Il devra également se montrer créatif, polyvalent et savoir apprendre de ses erreurs.

 

• Son terrain de jeu :

Son objectif est de créer de la réputation et un afflux de trafic grâce aux outils du digital mais surtout affoler les compteurs de la croissance. Il aura des activités diverses et variées :

 Référencement SEO / SEA

 Data tracking et analyse (Google Analytics, Tag manager, CRM)

 Développement web (UI, UX)

 Publicité

 Community manager

 Conversion, A/B testing

 Inbound

 Rétention

 Campagne e-mailing

 De l’automatisation de tâches …

 

• Salaire :

 Le salaire d’un « Growth Hacker » est bien sûr proportionnel à son niveau d’expertise.

 Un profil junior touchera environ 35K €/an,

 Un profil senior entre 45K € et 50K €/an,

 Un profil expert jusqu’à 65 K €/an.

 

Enfin, en phase de recrutement, il conviendra d’apprécier la nuance de compétences qui existe entre « Growth Hacker » et « Growth Marketer » malgré le fait qu’ils partagent un ADN commun.

Le « Growth Hacker » est résolument un profil technique qui est en mesure d’implémenter des workflows, des API. Il maitrise le code Front-End, le web scraping ce qui lui permet d’être très autonome dans ces expérimentations.

Ces champions de la croissance numérique multicanale sont particulièrement prisés par les Start-up, Scales-up, autres organisations très innovantes (incubateurs) et dans le Crowdfunding car ils ont la culture ROI.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Motiver vos collaborateurs

Comment motiver – et donc garder – vos salariés ?

26 août 2019

Absentéisme, baisse d’énergie, diminution de la productivité… L’engagement et la motivation en interne sont les premiers facteurs de la productivité en entreprise mais il...

Read More

Deviens ce que tu as envie d’être

22 mars 2021

Promouvoir sa carrière n’est pas qu’une affaire d’égo c’est aussi développer ses compétences, aller de l’avant, atteindre ses buts. Deviens ce que tu as...

Read More
Entretien annuel efficace

Comment mener un entretien annuel d’évaluation efficace ? Les 5 étapes clés à suivre.

17 décembre 2019

La fin d’année approche, annonçant Noël et le nouvel an mais surtout la période des entretiens annuels d’évaluation. Souvent décrié, ce processus RH est...

Read More