Comment faire face à la fraude aux CV ?

Selon une étude menée en 2018 par le cabinet de recrutement Florian Mantione Institut, 65% des CV envoyés aux recruteurs sont arrangés, et 85% des personnes interrogées déclarent qu’elles considèrent normal « d’améliorer » quelque peu leur Curriculum Vitae.

Il n’est – bien évidemment – pas toujours question de mentir sur ses diplômes ou de s’inventer un semestre dans la prestigieuse Université d’Harvard pour accéder au poste visé; mais il n’est pas rare de bonifier son parcours ou ses compétences. 

Emplois fictifs, faux diplômes, périodes d’emploi arrangées sont les 3 mensonges les plus récurrents.

Au delà de la « tromperie », ces petits ou grands mensonges peuvent réellement influer sur l’équilibre de vos équipes voire – dans le pire des cas – altérer votre chiffre d’affaires.

Les risques de la fraude aux CV

La captation d’information

Connaissez-vous la véritable recette du Nutella ou du Coca Cola ? La réponse est non bien sûr !

 

Si la liste complète des ingrédients était visible de tous, ces multinationales perdraient leur avantage concurrentiel.

 

Pour vos produits ou vos services, il en est de même.

 

Votre force et votre valeur ajoutée résident dans votre savoir-faire, vos méthodes de travail ou encore vos process de production.

 

En recrutant un candidat, sans effectuer de recherche préliminaire à ce recrutement, vous pourriez faire entrer le loup dans la bergerie.

 

Imaginez que vous recrutiez le fils ou la cousine de votre principal concurrent; vous devriez alors limiter à ce ou cette dernière l’accès à certaines informations critiques conscient des potentiels risques de captation technologique.

 

Cette situation porterait évidemment préjudice au bon fonctionnement et au développement de votre entreprise à court et à moyen termes

Les enjeux business
Vous avez dernièrement recruté un responsable commercial pour ses compétences avérées en  prospection et développement de portefeuille ? Il serait plus que préjudiciable de vous apercevoir quelques mois après son intégration, que ce nouvel employé a enjolivé ses expériences précédentes, et est en réalité incapable de déclencher de nouveaux leads… et donc de développeur le chiffre d’affaires de votre entreprise.

A métiers différents, compétences différentes.

Alors que vous aviez besoin d’une personne rapidement opérationnelle, vous allez devoir mettre en place divers parcours de formation pour arriver à vos fins – si toutefois, il en a les compétences.
La perte de réputation

Au delà des risques de captation technologique et de pertes potentielles de chiffre d’affaires, recruter un candidat qui ne serait pas qualifié pour effectuer les tâches qui lui sont confiées peut mener à la faute professionnelle.

Perte de confiance de vos clients et de vos équipes en interne, perte de crédibilité auprès de vos partenaires et prestataires,… embaucher un candidat sur la base d’un mensonge ou de faux documents soulève un risque réel pour l’entreprise. Pour autant, la justice considère – depuis la loi Aubry de décembre 1992 – qu’il appartient à l’employeur de vérifier les CV des candidats qu’il reçoit.

Comment éviter la fraude aux CV ?

Dans son Flash n°58 Décembre 2019, la DGSI émet certaines préconisations pour se protéger contre les fraudes aux CV.

En amont de l’entretien

  • Sensibilisez vos services RH et les managers opérationnels intégrés au process de recrutement aux risques
  • Soyez attentif à la cohérence globale des CV que vous recevez et à la précision des éléments indiqués.
  • Utilisez tous les moyens à votre disposition (notamment les réseaux sociaux) pour corroborer les détails présentés dans le CV. Un candidat dit avoir passé l’année 2016 à Londres en post doc pour justifier de son niveau d’anglais, mais son profil Facebook le montre pourtant à Paris durant toute cette période. Qu’en est-il vraiment ?

Pendant l’entretien : 

  • Demandez au candidat de vous exposer son parcours de façon précise et détaillée.
  • Testez le candidat sur ses connaissances (techniques, linguistiques, …)
  • N’hésitez pas à proposer un cas pratique ou une mise en situation permettant d’évaluer les connaissances pratiques du candidat.
  • Demandez la copie de ses diplômes 
  • Vérifiez les références données par les candidats : ancien employeur, ancienne école….

Le CV est encore aujourd’hui considéré comme « le meilleur moyen de décrocher un rendez-vous » alors attachez-vous aux faits.

 

Recruter quelqu’un est un acte fort où la sincérité sert de socle. Si vous apprenez par la suite qu’un candidat vous a menti, quelle confiance avoir en lui ? Et quelle confiance auront vos équipes en lui… ne risquez-vous pas également de perdre en crédibilité ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

L’Index égalité professionnelle s’impose aux PME

27 mars 2020

Le savez-vous ? L’égalité de rémunération entre les sexes est inscrite dans la loi depuis 1972.  Bien loin d’être les dernières de la classe,...

Comment faire face à la fraude aux CV ?

31 janvier 2020

Selon une étude menée en 2018 par le cabinet de recrutement Florian Mantione Institut, 65% des CV envoyés aux recruteurs sont arrangés, et 85%...

Le recrutement collaboratif : impliquer les opérationnels dans vos process de recrutement.

27 novembre 2019

Lorsque vous recrutez, vous n’ajoutez pas seulement un nouveau salarié à vos effectifs, vous complétez une équipe déjà en place avec une nouvelle personnalité....