Le recrutement collaboratif : impliquer les opérationnels dans vos process de recrutement.

Lorsque vous recrutez, vous n’ajoutez pas seulement un nouveau salarié à vos effectifs, vous complétez une équipe déjà en place avec une nouvelle personnalité.

Une petite nuance qui fait toute la différence !

L’arrivée d’un nouveau collaborateur se veut – idéalement – bénéfique pour l’ensemble de l’équipe, mais ce n’est pas toujours le cas. Mauvaise coordination des tâches, incompatibilité de caractère, mauvaises compétences recrutées … un petit grain de sable qui pourrait faire dérailler une machine pourtant bien rodée.

C’est pourquoi, de plus en plus d’entreprises font appel au recrutement collaboratif – ou recrutement participatif.

Un proverbe africain dit « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Cela résume parfaitement l’essence de cette méthode : impliquer les managers et les équipes opérationnelles dans le recrutement en les faisant intervenir à différentes étapes du process pour recruter plus rapidement et mieux.

1. Les avantages du recrutement collaboratif

Meilleure formalisation

Vous avez certainement lu notre article sur les erreurs de recrutement, le plus dur une fois le salarié intégré est de se rendre compte que l’on s’est trompé, que l’employé ne correspond pas, ou qu’il démissionne de lui-même après quelques semaines… 

 

Une expérience qui peut venir déstabiliser l’équilibre de l’équipe et qui coûte cher.

Avec le recrutement participatif, vous n’êtes plus le seul « responsable » à bord. Vos opérationnels seront certainement beaucoup plus présents dans la formalisation des besoins.

Directement impactés par le recrutement et « aux manettes » de ce dernier, ils auront tout intérêt à vous fournir les informations nécessaires à la rédaction d’une offre d’emploi complète, en lien avec la réalité opérationnelle du métier et participeront activement à la sélection du « meilleur candidat »

Réduction des coûts et gain de temps

En impliquant vos opérationnels dans le process de recrutement, vous ouvrez votre spectre de décision à plusieurs points de vue : RH, cadres dirigeants, managers, employés, auront chacun une compréhension différente du candidat, selon leur prisme professionnel. Ainsi, vous limitez les malchances de vous tromper, recrutez plus vite et réduisez – in fine – vos coûts de recrutement.
Bien sûr, un recrutement – même collaboratif – n’est jamais sûr à 100%, mais vous limitez fortement les erreurs de casting.

Meilleure adhésion et implication

Les mauvaises relations en interne est l’un des premiers facteurs qui poussent vos collaborateurs à démissionner. Il semble donc tout à fait logique, qu’une atmosphère morose ressentie lors du processus de recrutement joue en votre défaveur face à un candidat. Puisqu’il amène différents acteurs de l’entreprise à travailler ensemble, le recrutement collaboratif participe au développement d’un esprit commun d’entreprise et construira donc une marque employeur positive, professionnelle et beaucoup plus attractive. Et ce n’est pas tout ! Plus vous impliquez et responsabilisez un salarié, plus il adhérera aux valeurs de l’entreprise… et plus il diffusera une image positive de l’entreprise à l’extérieur. Et quoi de mieux pour impliquer un salarié que de lui accorder votre confiance dans des prises de décision importantes – le recrutement d’un nouveau collaborateur.

Vous l’aurez compris, mettre en place un système de recrutement collaboratif, c’est également embarquer vos équipes dans un élan commun, pas seulement au niveau de la production, mais plus largement dans ce qui fait la culture de votre entreprise; une culture inclusive où chacun est valorisé pour ses actions et responsabilisé à la hauteur de son savoir-faire. Un bon moyen d’éviter le turnover.

Justifie les décisions collégiales

Avec le recrutement participatif, les moyens sont nombreux pour impliquer vos salariés : → leur faire prendre part à la rédaction de l’offre d’emploi → en leur demandant des avis sur les candidats en lice pour le poste, → en les incitant à proposer eux-mêmes des talents – on parle de cooptation.​ Un pour tous et tous pour un ! La décision de recruter LE candidat sera prise collectivement, les différents acteurs autour de ce recrutement en supporteront le succès ou l’échec. Extrapolons un peu : vous comprenez bien que ce type de process peut être mis en place dans un autre but que celui de recruter; une fois le groupe formé et habitué à travailler ensemble avec un objectif commun, il y a fort à parier que le vivre et le travailler ensemble s’en trouvent fortement facilités.

Réduction des risques à l’embauche

Nous vous l’expliquions dans un précédent article, l’onboarding est crucial dans l’intégration d’un nouveau collaborateur.

Puisque le recrutement collaboratif implique plusieurs personnes, en allant du manager aux employés en passant par les responsables RH, ) le candidat embauché sera déjà connu dans l’entreprise.

 

Vous réduisez ainsi, l’effet de parachutage et raccourcissez le temps d’adaptation pour votre nouveau collaborateur…. ce qui à terme, lui permet d’être opérationnel plus rapidement.

Tout le monde est gagnant !

Transfert en interne des compétences de recruteur

Le recrutement collaboratif semble être un excellent moyen de recruter mieux et plus rapidement. Alors, oui, pour beaucoup, le recrutement « c’est le job du RH ! ».! L’idée n’est aucunement de vous subtiliser vos missions ou de vous mettre au placard, il ne s’agit pas de déléguer, mais de collaborer ! Vous allez pouvoir accompagner vos collaborateurs dans l’apprentissage des process RH plus particulièrement liés au recrutement et ainsi favoriser une meilleure compréhension de votre métier.

Pour garantir une sélection « juste » du meilleur candidat, n’oubliez pas de mettre en place un outil d’aide à la décision – indispensable pour s’assurer de la justesse de la décision finale (qu’elle soit collégiale ou non)

Pour se faire :

 

→ Elaborez un questionnaire clé standard et une check-list pour évaluer les compétences du candidat

→ Mettez en place un système de notation

→ Comparez les résultats du/des candidats avec un niveau de notation pondéré

2. Les difficultés du recrutement collaboratif à surmonter

Nous l’avons vu, les avantages du recrutement collaboratif sont nombreux mais cela serait mentir de dire qu’il n’y a pas également quelques difficultés.

Un process plus long à mettre en place

Rappelez-vous de ce proverbe africain : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».   Faire appel à plusieurs acteurs de l’entreprise va obligatoirement vous prendre plus de temps que de recruter seul dans votre coin.

Mais pour éviter de trop allonger votre processus de recrutement, il y a toujours de solutions : 

→ avoir de bons outils collaboratifs 

→ organiser plusieurs entretiens dans la même matinée

→ mener des entretiens à plusieurs

→ etc

Une implication parfois complexe des salariés

→ Perte de temps et ralentissement de leur productivité

→ Inexpérience dans les techniques de recrutement et RH

→ Difficultés à recruter meilleur que soi

→ …

Il va vous falloir cadrer les choses et accompagner vos collaborateurs dans l’ensemble du process de recrutement collaboratif.

Créez des binômes pour bénéficier des compétences de chacun. Un employé pourrait très bien collaborer avec un responsable RH, l’un palliant ses lacunes techniques au niveau du recrutement, l’autre palliant ses lacunes au niveau du métier.

Vous l’avez compris le recrutement participatif ou collaboratif a de nombreux avantages.

 

En développant un esprit d’équipe, et en faisant appel aux bons opérationnels, vous serez capable de trouver de meilleurs talents compatibles avec l’emploi et avec la culture de votre entreprise.

 

Alors, pourquoi ne pas essayer de le mettre en place dans votre entreprise ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Interview_cabinet de chasse de tête

Interview pour Challenges – Mars 2019

28 avril 2019

SP SEARCH, chasseur de têtes spécialisé.

Le recrutement collaboratif : impliquer les opérationnels dans vos process de recrutement.

27 novembre 2019

Lorsque vous recrutez, vous n’ajoutez pas seulement un nouveau salarié à vos effectifs, vous complétez une équipe déjà en place avec une nouvelle personnalité....

L’onboarding…. et après ?

23 juillet 2019

Si vous êtes un lecteur fidèle, vous avez très certainement suivi notre série d’articles dédiée à l’onboarding et donc probablement compris l’importance de bien...