Confinement : pensez au bilan de compétences

Bilan professionnel, bilan de compétences, ouplacement
La crise du COVID-19 a suspendu le temps ce qui provoque un bouleversement profond dans les mentalités et les modes de travail. Cette période est propice à l’introspection, une réelle opportunité de porter un regard sur nous-même en nous posant les bonnes questions.

 Que vous soyez en situation de chômage partiel, en télétravail ou en arrêt de travail – si vous aviez déjà des doutes quant à votre avenir professionnel, vous avez dorénavant plus de temps pour y réfléchir.

Selon un sondage Ipsos mené auprès de 1 025 salariés âgés de 23 à 55 ans, 74 % déclarent avoir été « absents psychologiquement » au travail en 2019.

 

Si c’est votre cas, pourquoi ne pas profiter du confinement pour penser à l’après et envisager une reconversion professionnelle ?

 

1. Faites le point sur votre projet professionnel

Cela fait peut-être des mois, voire des années que vous vous posez des questions sur votre place dans l’entreprise ou sur votre métier en lui-même.


Utilisez votre « temps libre » pour mener à bien une réflexion
sur votre situation professionnelle actuelle.

 

  • Êtes-vous épanoui dans cette fonction ? Dans cette entreprise ?
  • Avez-vous la possibilité d’avoir rapidement des responsabilités et des perspectives d’évolutions ?
  • Pensez-vous que votre équilibre vie professionnelle-vie personnelle est respecté ?
  • Êtes-vous en phase avec votre rêve professionnel ?
 

Si vous avez tendance à répondre NON à la plupart de ces questions, il est grand temps d’opérer un changement.

Sachez que vous n’êtes pas seul !

 

93 % des actifs ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle ; 38 % d’entre eux ont franchi le cap et plus de la moitié y aspire. (étude réalisée en ligne par NouvelleViePro.fr auprès de 2 083 actifs français âgés de 18 à 64 ans)

 

Si comme de nombreux actifs vous sentez que c’est le moment pour vous d’évoluer, mais que vous avez besoin d’être accompagné(e), le bilan de compétences est un bon moyen d’y voir plus clair.


 

2. Bilan de compétences et bilan professionnel : quelles différences ?

Avant même de parler de la finalité de ces deux méthodes, il est essentiel de rappeler que bilan professionnel et bilan de compétences sont au service du salarié et non de l’employeur.

 

Ils servent néanmoins tous deux des objectifs distincts.

 

  • Le Bilan de compétences

Comme son nom l’indique, le bilan de compétences se concentre essentiellement sur les compétences professionnelles.

Il s’agit de faire un état des lieux à l’instant T des compétences acquises durant vos diverses expériences. Cela permettra de cerner vos motivations et atouts afin d’envisager une évolution professionnelle ou confirmer un projet de formation.

 

Moment privilégié consacré à la réflexion sur votre parcours professionnel, le bilan de compétences – se déroule en trois 

phases définies par le Code du Travail (art. R.6322-35) :

  • Une phase préliminaire dont le rôle est de vous informer des conditions de déroulement du bilan et des méthodes utilisées.
  • Une phase d’investigation qui vous permet d’analyser et d’identifier vos besoins et ainsi déterminer vos possibilités d’évolution professionnelle.
  • Une phase de conclusion au cours de laquelle des résultats détaillés vous sont présentés.
 

INFO #1 : Le bilan de compétences peut être engagé sans l’accord de votre employeur. Toutefois, selon votre statut, le financement sollicité ou votre souhait de réaliser ce bilan sur votre temps de travail, il sera alors nécessaire d’en informer votre employeur.

  • Le Bilan professionnel

Démarche souvent considérée comme plus globale, le bilan professionnel ou bilan de carrière permet de faire le point tant sur un plan professionnel que personnel.

 

Le bilan professionnel a pour objectif de construire un véritable projet professionnel en corrélation avec :

  • Vos savoirs : l’ensemble des connaissances acquises lors de vos études, formations ou expériences professionnelles.
  • Vos savoir-faire, vos domaines d’expertise, vos aptitudes, vos compétences techniques : tout ce que vous êtes capable de faire.
  • Votre savoir-être : votre personnalité, vos forces et vos faiblesses : on parle souvent de Soft skills
  • Vos motivations : l’ensemble des valeurs vous poussant à agir
  • Vos réussites et résultats : il s’agit de quantifier et qualifier votre véritable Valeur Ajoutée
 

INFO #2 : À la différence du bilan de compétences, dans le cadre du bilan professionnel, l’employeur s’implique dans la démarche de réflexion menée avec un consultant extérieur. Le bilan professionnel peut d’ailleurs être financé à titre personnel ou par l’entreprise dans le cas où l’outil est intégré dans un plan de formation.

 

Il s’agit en effet d’optimiser le rapprochement entre le projet d’évolution professionnelle du bénéficiaire et les possibilités d’évolutions professionnelles offertes par l’entreprise.

 

3. Comment financer un bilan de compétences ?

Considéré comme une action de formation, de nombreux financements sont envisageables lorsqu’il est question de bilan de compétences.

 

Il existe plusieurs cas de figure :

 

  • Vous êtes fonctionnaire

Il est possible de solliciter un financement auprès de votre employeur. Ne pouvant être réalisé, à ce jour, que sur votre temps de travail, l’accord de votre employeur reste toutefois nécessaire.

 

  • Vous êtes salarié de droit privé

Le CPF, Compte Professionnel de Formation, permet le financement de plusieurs types de formations VAE, MOOC certifiants, bilan de compétences, …. sous réserve des conditions suivantes :

  • Vous devez avoir cumulé à minima 24 heures sur votre CPF.
  • Si vous êtes salarié en CDI, il vous faudra justifier d’une activité salariée d’au moins 5 ans, consécutifs ou non, quelle qu’ait été la nature des contrats de travail successifs, dont 12 mois dans l’entreprise dans laquelle vous travaillez actuellement et ne pas avoir déjà bénéficié d’un congé bilan de compétences dans cette même entreprise au cours des 5 dernières années.
  • Si vous êtes titulaire d’un CDD, vous devez pouvoir justifier d’une activité salariée de 24 mois, consécutifs ou non, quelle qu’ait été la nature des contrats successifs au cours des cinq dernières années, dont 4 mois consécutifs ou non en CDD au cours des douze derniers mois.

 

Si vous choisissez de réaliser votre bilan de compétences pendant votre temps de travail, l’autorisation de votre employeur est obligatoire.

 

  • Vous êtes demandeur d’emploi

Si vous remplissez les conditions citées ci-dessus, vous pourrez alors mobiliser un financement par le biais du Congé Individuel de Formation, sous réserve de l’accord de votre conseiller pôle emploi. 

 

En fonction de votre situation et de votre bassin d’emploi, vous pourrez également obtenir le financement de pôle emploi.

 

  • Vous êtes indépendant :

Rapprochez-vous de votre Organisme Paritaire Collecteur Agréé ; certains, comme le FIFPL, peuvent participer pour partie au financement de la prestation.

 

Selon votre statut, la chambre des métiers peut également contribuer au financement une partie du bilan de compétences

INFO #3 : Pour tous ces cas de figures, à défaut de pouvoir mobiliser un financement extérieur, le financement sur fonds propres reste envisageable.

En période de mutation ou d’évolution professionnelle, SP SEARCH vous fait progresser dans votre réflexion avec une approche pluridisciplinaire en outplacement :

Bilan de compétences
Test de personnalité

Accompagnement en phase d’intégration

Cadrage des objectifs professionnels

Coaching proactif dans la recherche d’emploi

 

Au-delà d’un cabinet de recrutement, SP SEARCH vous accompagne dans votre phase d’introspection qui va vous permettre de vous réinventer et ouvrir le champ des possibles.

 

L’expérience de nos consultants en recrutement par approche directe vous apportera les clés pour stimuler votre potentiel, vous redonner confiance, créer l’alchimie entre vos compétences, votre personnalité et votre futur projet professionnel.

 

Envie de se réinventer ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
La fraude de CV

Comment faire face à la fraude aux CV ?

31 janvier 2020

Selon une étude menée en 2018 par le cabinet de recrutement Florian Mantione Institut, 65% des CV envoyés aux recruteurs sont arrangés, et 85%...

Read More
pénurie d'experts en cybersécurité

Cyber-Sécurité : 1000 postes non pourvus

21 janvier 2017

Le marché de l’emploi dans la cyber-sécurité est un marché de tension, la pénurie actuelle de professionnels qualifiés en cyber-sécurité constitue un problème majeur...

Read More
Egalité professionnelle hommes-femmes

L’index égalité professionnelle s’impose aux PME

30 mars 2020

Instauré le 5 septembre 2018 l'index Penicaud oblige les entreprises à calculer (et à publier) les écarts de rémunération entre leurs collaborateurs masculins et...

Read More